French Mangaka

Chronique Spé 02 – Mon manga préféré

La chronique de Lorelei

Coucou les koopains !

Aujourd’hui est un jour spécial : C’est mon anniversaire ! Qui dit jour spécial dit chronique très spéciale car aujourd’hui l’heure est venue de vous parler de mon manga préféré de tous les temps.

Cette semaine c’est avec un immense plaisir que je vous emmène à la découverte de Soul Eater édité par Kurokawa 

Titre : Soul Eater

Auteur(s) : Scénarisé par et dessiné par Ohkubo Atsushi

Editeur français : Kurokawa

Date de parution en France : 12/03/2009

Genre : Action, Aventure, Comédie, Fantastique

Avant de me lancer dans le développement de ce que je trouve de plus cool dans Soul Eater, je vais tout d’abord vous faire un résumé dans les grandes lignes avec une explication de l’univers du manga.

Synopsis

Bienvenue à Shibusen, l’institut des faucheurs d’âmes !

Situé dans la ville de Death City et fondée par le maître Shinigami (le dieu de la mort en personne), cette école très particulière a deux missions à remplir :

  • Objectif n°1 : La formation des étudiants : Les élèves de Shibusen se répartissent en deux catégories : les armes démoniaques et les manieurs appelés Meisters

Les armes sont des êtres humains ayant la capacité de se transformer en arme et pouvant absorber / collecter des âmes. Shibusen prend sous son aile les enfants de tout âge à partir du moment où ceux-ci éveillent leurs pouvoirs.

Les Meisters sont les humains pouvant manier les armes selon leur affinité avec ces dernières.

L’histoire nous fait suivre les folles aventures de trois équipes d’élèves de Shibusen : Il y a Maka Albarn, jeune fille sérieuse et courageuse qui se bat à l’aide de sa faux démoniaque, Soul Eater. Le deuxième duo se compose de l’exubérant Black*Star, le meister assassin incroyablement égocentrique et de la douce et timide Tsubaki Nakatsukasa le grappin-faucheur démoniaque pouvant prendre plusieurs formes. Enfin, pour la troisième équipe, c’est carrément Death the Kid le fils du maître Shinigami en personne qui a rejoint les bancs de l’école avec les sœurs Thomson, Liz et Patty, ses deux pistolets démoniaques.

Un meister forme ainsi un duo avec une arme afin de collecter les âmes. Ils deviennent des partenaires qui, selon leur entente, deviennent capable de synchroniser leur longueur d’âme ce qui leurs confèrent une grande puissance.

Meisters et armes ont pour mission de collecter les âmes corrompues indiquées sur la liste du Shinigami avec un objectif précis à atteindre : Amasser 99 âmes corrompues ainsi qu’1 âme de sorcière (âme surpuissante) pour que l’arme puisse évoluer en Death Scythe, l’arme personnelle du maître Shinigami. Une arme devenue Death Scythe obtient de plus grands pouvoirs ainsi qu’une meilleure capacité de synchronisation avec son meister.

  • Objectif n°2 : Empêcher le réveil du Kishin, le Grand Dévoreur : Répondant au nom d’Asura, cet être semblable à un dieu maléfique a bien failli engloutir le monde dans le désespoir et la folie 10 ans avant la fondation de Shibusen !

Il a été vaincu par le Shinigami et scellé sous Shibusen. Pour empêcher sa résurrection , en plus des innombrables sceaux qui protègent l’école, le maître Shinigami par mesure de sécurité a lié sa propre âme à la ville entière protégeant ainsi les lieux en permanence. Seulement le fait d’avoir ancrée son âme à Death City contraint le Shinigami à ne pouvoir quitter la ville.

Il envoie donc les élèves de Shibusen collecter les âmes qu’il juge comme mauvaises et corrompues, susceptibles d’un jour devenir un nouveau Grand Dévoreur.

Je pense vous avoir brossé un assez bon portrait de ce qu’est l’histoire de Soul Eater. Passons à la suite pour vous exposer tous les points qui font que Soul Eater est mon œuvre favorite :

Un voyage à travers le monde

Soul Eater prend place dans notre monde réel dans le sens où on va dans les quatre coins du monde tel que nous le connaissons.

Notre tour du monde commence avec comme point de départ le désert du Nevada où se situe Shibusen.

Au fur et à mesure que l’histoire progresse, nos héros vont devoir remplir diverses missions sur la totalité du globe : De Chicago à l’Alaska, de l’Angleterre à Florence, de la Lybie jusqu’en Russie en passant par la République Tchèque, on va partout… et même sur la lune !

Une multitude de références

Après le côté globe-trotter, Soul Eater est une mine d’or en terme de références de tous genres et de tous horizons ! Nom des personnages, lieux, monuments, noms des attaques… rien n’a été laissé au hasard et c’est très intéressant de découvrir les sources d’inspiration variées du mangaka.

Je vous laisse le plaisir d’aller rechercher toutes les références ! Le but pour moi, c’est de vous donner quelques références et quelques pistes pour orienter vos recherches.

Ainsi dans Soul Eater on trouve :

des références artistiques dans le domaine de la musique principalement avec les noms de la plupart des personnages (Soul Evans, Maka Albarn, Black*Star, etc…) et oui ce n’est pas une coïncidence si Soul joue du piano !

il y a aussi des références à des personnages emblématiques du cinéma et de la littérature : Ils sont caricaturés mais parmi ces personnages on note la présence de Jack l’Éventreur, Al Capone, Arsène Lupin ou encore Freddy Krueger.

En terme de références culturelles, on trouve énormément de rapprochements avec des éléments et personnages mythologiques.

Par exemple, Médusa est une référence directe et assez facile de Méduse dans la mythologie grecque.

On a aussi bon nombre de références à la mythologie nordique : Le marteau de Mjolnir incarné par Marie ou encore avec le personnage de Ragnarök

Il y a aussi beaucoup de références religieuses : passages et personnages de la Bible, religion hindouiste et j’en passe, de quoi en apprendre énormément sur des mythes fascinants et le domaine du divin. Les personnages de Noah, Tezcatlipoca ou encore Kilik (au-delà du fait que son nom vient de Kirikou), en sont quelques représentants.

Il y a encore tellement d’autres références culturelles dont je pourrai vous parler mais je préfère vous laisser la surprise en cherchant dans tout le manga.

Certains noms ne manqueront pas de vous surprendre et aiguiser votre curiosité !

La maîtrise des mots

Un autre élément qui me fait prendre énormément de plaisir à la lecture de Soul Eater c’est la variété et l’utilisation de jeux de mots vraiment excellents

Laissez-moi vous en donner quelques-uns :

Commençons avec des noms de personnages, un Meister et son arme : Ox Ford et Harvar D. Eclair

Ox est l’intello du duo et Harvar n’est pas en reste non plus. Ainsi, quoi de mieux que leur donner les noms de deux prestigieuses universités américaines Oxford et Harvard.

Il n’y a pas qu’avec les noms des personnages que l’auteur fait preuve de créativité. On observe tout au long du manga, des jeux de mots sympathiques sur les noms des attaques et capacités, des jeux de mots qui deviennent des signatures illustrant la personnalité et les caractéristiques propres à chacun des personnages.

Une patte artistique d’exception

Ce qui fait que j’aime autant Soul Eater c’est également pour sa patte graphique exceptionnelle et sa mise en forme créative et originale. Il faut que vous preniez ce manga en main pour vous rendre compte de la beauté des dessins mais aussi pour les choix de mise en page.

Le thème principal de Soul Eater c’est la Folie avec un grand F !

La sentez-vous qui s’échappe de ces quelques images ? Je vous jure que je savoure chaque plans tant ils sont capables de nous transmettre des émotions fortes.

Ce qu’il y a de génial c’est que l’on sent la progression jusque dans le dessin.

Un monde sépare le tome 1 du tome 15 et l’évolution est constante jusqu’à la fin.

Des personnages charismatiques et attachants

J’aime tous les personnages de Soul Eater !

Qu’ils soient principaux ou secondaires, des gentils ou des méchants j’aime chaque personnage pour leur charisme, leur développement, le rôle qu’ils tiennent dans l’histoire. Je les aime tous.

Oui… Même Excalibur !

Des combats epic et mémorables

Le dernier point dont je dois vous parler, ce sont les combats car cette œuvre ne manque pas de scènes d’actions époustouflantes et pour certaines c’est juste une claque visuelle. Des dessins détaillés et dynamiques, de l’intensité, des échanges de coups impactant que l’on ressent parfaitement dans le coup de crayon magistral du mangaka.

 

Mieux que des mots, je vous montre quelques planches de mon combat préféré :

Je n’irai pas par quatre chemins et j’espère que vous l’aurez compris : Soul Eater est LE manga qui, depuis que je l’ai découvert, fait résonner mon âme comme jamais !

Evidemment je vous invite à découvrir ou même redécouvrir ce chef-d’œuvre qui fait partie des classiques du genre shônen mais qui se distingue par son originalité artistique et par son irrésistible folie !

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur tumblr
Partager sur email
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

SUPPORT

Nous vous guidons en cas de problèmes.

PAIEMENT SÉCURISÉ

Payer en carte ou via paypal

CONTENU EXCLUSIF !

Des cadeaux et des exclusivités !

Notre société
Nous contacter

Tél : 07 66 85 36 41

Mail: contact@frenchmangaka.com

Adresse: 515 rue de Paris
76300 Sotteville-lès-Rouen

Pour nous contacter, veuillez utiliser le formulaire de contact. Nous vous proposons également de nous contacter directement suivant les informations ci-dessus.

Ⓒ 2021 Frenchmangaka – Tous droits réservés

×
×

Panier