French Mangaka

Chronique 32 – Kaiju N°8

La chronique de Lorelei

Coucou les koopains !

Aujourd’hui je vous donne mes impressions sur Kaiju N°8 à retrouver chez Kazé !

Titre : Kaiju N°8

Auteur(s) : Scénarisé et dessiné par Matsumoto Naoya

Editeur français : Kazé

Date de parution en France : 06/10/2021

Genre : Action, Comédie, Horreur, Science-fiction

Synopsis

Les kaiju sont d’effroyables monstres qui surgissent de nulle part pour attaquer la population. Au Japon, ces apparitions font désormais partie du quotidien…

Enfant, Kafka Hibino rêvait d’intégrer les Forces de Défense pour combattre ces terribles ennemis, mais après de nombreux échecs à l’examen d’entrée, ce trentenaire travaille à nettoyer les rues de leurs encombrants cadavres. Jusqu’au jour où une mystérieuse créature s’introduit dans son organisme et le métamorphose en une entité surpuissante mi-humaine, mi-kaiju.

Son nouveau nom de code : Kaiju n°8 !

Mes impressions / Conclusion de lecture

Je ne pouvais pas passer à côté de ce carton dans le genre shônen, véritable phénomène au Japon, il n’aura pas fallu longtemps pour le voir débarquer chez nous et en grandes pompes. Pour l’éditeur qui a misé sur une campagne de pub colossale, le succès a été immédiat : meilleur lancement !

Pour ma part j’avais déjà craqué avant la parution des tomes en France mais évidemment à l’annonce de la sortie, je me suis rapidement procuré les premiers tomes.

C’est donc après lecture des 3 premiers tomes, qu’aujourd’hui je vous livre mes impressions sur Kaiju N°8

On ne compte plus le nombre de manga de ce genre-là. Des shônen nekketsu il y en a à la pelle et pour tous les goûts. A première vue, il semble assez compliqué pour ces histoires de se faire leur place dans le milieu. Et pourtant ! Kaiju N°8 a parfaitement su se positionner en mêlant respect des codes du genre mais en apportant ses touches d’originalité qui font la différence.

Quelles sont-elles ?

Pour commencer j’aime la thématique centrale du titre à savoir les kaiju. A part l’iconique Godzilla, j’avoue n’avoir aucune connaissance d’œuvres qui traitent de ces monstres géants. Ainsi Kaiju N°8 se fait une joie de nous emmener dans un univers ma foi très proche de notre monde réel… mais confronté de manière quotidienne aux attaques de ces monstres en tout genre. Là-dessus il est très plaisant de voir comment ces créatures sont tour à tour représentées, classifiées et mises en avant dans l’histoire. D’ailleurs il est très appréciable de voir que l’auteur s’attache à enrichir l’univers de son œuvre avec des fiches d’informations et de détails qui apportent un réel plus sur la compréhension de l’environnement.

Gros point à souligner et qui fait le charme et la force de Kaiju N°8 c’est bien sûr son protagoniste car que serait un excellent shônen sans un héros remarquable, déterminé et très attachant ? Et bien Kafka est tout ça et plus encore car il se distingue par son âge. Exit l’adolescent survolté et un peu simplet qui a tout à découvrir de la vie ! Ici on a un homme supposé d’âge mûr qui a déjà un bagage d’expériences qui fait la différence avec le reste du casting.

J’aime beaucoup Kafka parce que malgré son âge il conserve cet esprit shônen en étant drôle, un peu bêta, plein de maladresse mais gonflé de motivation pour atteindre son rêve. Il m’est très sympathique et la façon dont le personnage est construit est très intéressante, compensant ses faiblesses par la force de son expérience mais jouissant également d’une force colossale faisant de lui l’être le plus puissant qui soi lorsqu’il se transforme.

Le reste du casting est également très cool car il y a ce décalage entre notre cher Kafka et eux et pourtant tout ce petit monde s’articule particulièrement bien autour du protagoniste, de son secret et de la réalisation de son rêve : chacun est moteur de la progression de l’autre, que le personnage soit novice au sein de l’armée ou bien un haut gradé bien charismatique.

En parlant de charisme, Kaiju N°8 dispose d’une identité visuelle très efficace et bien percutante. Ce n’est pas le plus beau manga que j’ai vu de ma vie, mais ça fait largement le boulot, avec cadrage et mise en page soigné, scènes de combats dynamiques et chara-design bien accrocheurs.

Le scénario est lui aussi loin d’être exceptionnel et novateur mais suffisamment intéressant et bien construit pour totalement nous entraîner dans le délire. A cela s’ajoute une qualité de texte et des répliques bien percutantes qui m’accroche tout particulièrement.

A mon sens, je ne pense pas que le manga sera très long car les ficelles scénaristiques sont si bien définies et maîtrisées d’entrée de jeu, qu’il semble facile de voir où l’histoire va nous mener jusqu’à sa conclusion. Tout ceci n’est qu’une supposition de ma part, rien de plus.

Ainsi Kaiju N°8 est une vraie bonne surprise et je comprends qu’il ait autant de succès. Personnellement, je ne vois pas le temps passer en lisant Kaiju N°8. Une lecture relativement détente qui ne manque pas d’action ni d’enjeux étant donné la nature du scénario et de la double identité de Kafka.

En tout cas une lecture vraiment sympa que je vous recommande vivement !

Œuvres similaires ?

Dans la famille des héros de shônen qui se transforment remettant en cause leur humanité et devant protéger leur secret au risque d’être tués, je voudrai Denji de Chainsaw Man, Ken Kaneki de Tokyo Ghoul et même Rin Okumura de Blue Exorcist.

Même si pour certains le secret est vite découvert, il reste cette thématique forte de l’identité et de cette philosophie que j’affectionne tout particulièrement : Je suis humain mais si je me transforme en monstre, suis-je un monstre ou un humain ? Un aspect psychologique donnant lieu à des développements spectaculaires et marquants pour 3 œuvres que je ne peux que vous conseiller.

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur tumblr
Partager sur email
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

SUPPORT

Nous vous guidons en cas de problèmes.

PAIEMENT SÉCURISÉ

Payer en carte ou via paypal

CONTENU EXCLUSIF !

Des cadeaux et des exclusivités !

Notre société
Nous contacter

Tél : 07 66 85 36 41

Mail: contact@frenchmangaka.com

Adresse: 515 rue de Paris
76300 Sotteville-lès-Rouen

Pour nous contacter, veuillez utiliser le formulaire de contact. Nous vous proposons également de nous contacter directement suivant les informations ci-dessus.

Ⓒ 2021 Frenchmangaka – Tous droits réservés

×
×

Panier